Les instruments-jouets sont exactement ceux que nous pouvons trouver dans les boîtes à jouets de nos enfants. Chacun d’eux peut être une dérivation temporaire, mais aussi le début d’une passion ! Il s’agit de cellophane ou de papier dur batterie, qui doit être tracé, à la place qui nous touchent, pour rendre un son ; petits accordéons en papier et plastique qui doit être manipulé avec précaution et patiemment pour produire un bon son, en accordant une attention pas pour percer les perdre n’importe quelle touche ; saxophones presque insensibles, plastique ; xylophones avec seulement 8 notes possibles ; trois notes sifflets ; Guitares trop petits, qui, en raison de leur paramétrage frémissantes, sont souvent utilisés comme basses pour héberger les risques ; peu de pianos dont polyphonie est un rêve, depuis les deux touches, si ont joué ensemble, ne produisent pas tous les sons. Tous ces jouets-instruments, bien que limitées dans leurs compétences musicales, par leur conception et leur objectif initial, si habilement joué, peuvent produire des sons originaux, merveilleux… le véritable point fort de l’orchestre Playtoy. Chaque musicien, jamais échoue à la terre un coup de main (musical) à mes collègues qui ont besoin de la note leur propre jouet-instrument est manquant. C’est le bruit « Playtoy » : une chaîne kaléidoscopique où chaque fil musical est important. Il n’y a plus ! En plus des instruments-jouets en plastique, la prise de force » joue également l’injouable » : jouets qui produisent des sons, mais ne sont pas vraiment conçu pour être joué ! Nous parlons de plastique siffler les marionnettes, jouet-cors, dentée en plastique-roues (ceux que nous achetons des étals de rue) et en dernier, mais non des moindres, notre mascotte et porte-bonheur FUFY, un lapin tambour qui permet de modifier la vitesse de son tambour selon sa charge de la batterie. FUFY est totalement autonome sur la scène et cela lui a valu le titre de musicien 8e officiel de Playtoy Orchestra !